vendredi 22 mai 2009

Le grand chantier




Après le baptème,
le grand chambardement....
Plus rien sur les murs
Plus de tableaux,
de dessins d'enfants.
Armée d'un rouleau je peins tout en blanc!
le blanc virginal
La pureté originelle
Le champs des possibles à venir.


et je vends
Tous ces murs blancs
et ce qu'ils renvoient de souvenirs
De larmes
et de rires
Sous tout ce blanc

8 commentaires:

Balmolok a dit…

La grande lessive pour avancer.
Sur du blanc, on peut tout peindre, l'espace devient plus grand.
C'est "drôle", le mot anti-spam que je dois taper est : "jivel"... javel ?
De beaux lendemains qui chantent comme des piafs guillerets, c'est ce que je te souhaite entre ces murs blancs.

Rom a dit…

Le blanc après un blanc...

Nina a dit…

Besoin de changement
De remettre les pendules à zéro
Pour repartir
Forts de nos expériences heureuses et malheureuses
Avec juste quelques beaux tableaux et quelques cicatrices...

noèse cogite a dit…

Lorsque l'on est rendu où tu es rendue..la vie reprend ses droits. Elle est si forte la vie..il faut du temps et beaucoup de courage...ce que tu as.

H.S a dit…

coule la peinture..

Helianthine a dit…

Je te souhaite la même chose Balmo.

A Rom: tu parles du vin?

A Nina : Les pendules à zéro, tiens oui c'est une idée. Je connaissais remettre les pendules à l'heure mais c'est moins adapté que dans ce cas en effet.

A Noèse, j'aime bien ton expression bien canadienne de "être rendu"

H.S Je reconnaos bien là une parole de peintre...

Myel a dit…

Voilà ! tu as trouvé pour moi...c'est ce blanc virginal qui me fait défaut, ce coup de peinture salvateur et réparateur lorsque je broie du noir.

Helianthine a dit…

Sourire Myel, Le noir peut être le mélange de toutes les couleurs. Il porte en lui la mémoire de chacune d'entre elles, chaque sourire, chaque caresse, chaque larme....Broyer du noir est une façon de mélanger tout cela, c'est une solution qui vaut bien le "je te recouvre les murs de blancs". Courage ma soeur dans les couleurs.