vendredi 15 mai 2009

Le champ des possibles

<>

Le poisson rouge, terré au fond de son étang
lui même caché au fond d'une grotte,
percevait les mots du dehors.
Un jour un pêcheur d'amour
qui clamaient des mots
A faire pâlir un poisson, même rouge,
lui fit vibrer les écailles
Du coup le Carassius auratus
fit preuve d'une curiosité toute nouvelle
et se décolla de la glaise.
A suivre....

5 commentaires:

noèse cogite a dit…

On sent l'auto-biographie:)

Rom a dit…

J'aime le début de cette histoire.
Ce que j'aime le plus, je crois, est la non-fin.
Je suis souvent tenté (je l'ai fait parfois) de ne pas clore un récit en utilisant un "A suivre..."
J'ai l'impression de lire "Il sera une fois..."

Nina a dit…

Et peut être peut-il raconter ce qu'il entend...

Helianthine a dit…

A Noèse : comment déméler le vrai du faux?

A Rom : Lire "il sera une fois" au lieu de à suivre? quelle belle idée...

A Nina : il aimerait bien mais comme tu le sait un poisson rouge ne parle pas!

Helianthine a dit…

Comme tu le sais, excusez-moi!