dimanche 10 mai 2009

La porte flacon



Je cherche
Le passage vers Le jardin
aux effluves printannières qui chatouillent la narine
La porte elle-même annoncera un flacon de parfum
Muguet, lilas et iris
En un goutte à goutte salvateur dans mes veines affamées
De sentiments et d’ardeurs, depuis trop longtemps privées.
Mon cœur cadenassé, empesé semblera à nouveau pouvoir aimer,
J' affronterai l'inconnu que m' offrira ce jardin
au détour d'une inscription sur un tronc multicolore de platane
L’espoir renaît
Entre nous, j'ai adoré le jardin Yu de Shangaï. Les jardins chinois d'une manière générale ont enchanté mes sens et mon esprit.

2 commentaires:

Rom a dit…

Jolie déclinaison de l'espoir printanier.
Ce sont les jardins japonais (première révélation à Kyoto) qui me procurent un vertige de plaisirs (Ils présentent, je suppose, des similitudes avec les jardins chinois, je ne connais pas ces derniers)

Helianthine a dit…

Eh bien je ne connais pas ENCORE les jardins japonais mais je rêve de les découvrir.