mercredi 3 juin 2009

Espagnolette



Il est cetaines fenêtres
ouvertes à l'espagnolette.

D'aucuns diront
Que c'est un petit bout de lorgnette
Une vision réductrice de la vie
Qui ne laisse pas même passer
le souffle parfumé du dehors



D'autres répondront
Que cet entrebaillement pudique
est prometteur de grandes ouvertures
Que l'on distingue déjà
en bas à gauche un bout de l'audacieux chèvrefeuille
au premier plan les branches protectrices du saule
(certes pleureur)
et qu'au fond les roses
sont le signe prometteur
d'une vie meilleure
et sont bien visibles.


Affaire à suivre....

4 commentaires:

Bluebird a dit…

Je dirais vive les espagnolettes, elles gardent aussi le secret des siestes crapuleuses :)

L'oiseau

MACAO a dit…

Je suis passé chez Serge et j'ai vu une petite lumière alors, sur la pointe des pieds j'ose gentiment te déranger!bisous !

Rom a dit…

Méfiez vous des petites espagnoles.
Car,dès leur plus jeune âge, les espagnolettes broient sans état d'âme les castagnettes imprudentes ;-)

Helianthine a dit…

Tu as perdu ta poésir l'oiseau!

Bienvenue Macao, tu as bien fait de passer, j'aime les visites improvisées, elles ne me dérangent jamais!

A Rom :-)