lundi 8 juin 2009

L'amour


Je ne te connais pas
mais depuis toujours tu es là
tu hantes les rêves
de la petite fille que je suis restée
Mes mains dessinent ta peau
mes yeux peignent ton visage

Je ne te connais pas
Mais mon avenir te conjugue
Tu es l’homme
de la femme que je suis devenue
Ma bouche embrasse ton reflet
Mes poings se serre sur ton absence

Tout le chemin parcouru
donne un sens à la route qui m’attend .

dimanche 7 juin 2009

l'amitié





Les amis, ce sont des petites fleurs colorées dans la brousaille environnante
Je m'émerveille de voir leur délicatesse
leur présence toute en douceur
et leur persévérence à éclairer notre jardin.



Certaines fleurs sont plus floues que d'autres
virtuelles peut-être
mais loyales à leur façon
Elles méritent mon attention.



Amis/fleurs, il me faut arrêter là
la comparaison
parce que les fleurs ne durent qu'une saison
les amis eux traversent les hivers.
Leurs couleurs jamais ne s'éteignent!

samedi 6 juin 2009

Mes cheap and dells à moi!

Dans la série "grands travaux en Saône et Loire" il y a : le bassin à combler chez Hélianthine!

Mes fidèles compagnons de galère se sont comme d'habitude proposés et ce matin 7h sous la pluie ils étaient là!

Je leur rends hommage avec ce diaporama avant de prendre la route.

Merci les gars!

Pause






Week end en vue pour Clara et moi. retour au vert.
Pas d'ordinateur et autres technologies de pointe ;-)

Du coup, pour me faire pardonner, je vous poste deux photos de Jean-Marc, garde forestier.

Je vous souhaite plein de bonnes choses et vous dis à lundi.

vendredi 5 juin 2009

Home



Ce soir comme une grande partie d'entre vous surement j'ai regardé "home".

"Le moteur de la vie c'est le lien. Aucun être ne peut vivre s'il n'est pas lié. "

En entendant cette phrase, j'ai pensé à vous.

mercredi 3 juin 2009

Plein les oreilles

A écouter à fond, légèrement éméché cliquez ici

Espagnolette



Il est cetaines fenêtres
ouvertes à l'espagnolette.

D'aucuns diront
Que c'est un petit bout de lorgnette
Une vision réductrice de la vie
Qui ne laisse pas même passer
le souffle parfumé du dehors



D'autres répondront
Que cet entrebaillement pudique
est prometteur de grandes ouvertures
Que l'on distingue déjà
en bas à gauche un bout de l'audacieux chèvrefeuille
au premier plan les branches protectrices du saule
(certes pleureur)
et qu'au fond les roses
sont le signe prometteur
d'une vie meilleure
et sont bien visibles.


Affaire à suivre....

Menace



Parfois
Une coquille ne suffit pas!

mardi 2 juin 2009

Dis moi comment tu aimes, je te dirai qui tu es....



Je t’aime


Un peu dit la femme d’affaire
Beaucoup dit le sportif entre deux scores
Passionnément écrit le poète
A la folie dit l’hystérique excessive
Pas du tout dit un pourtant vrai amoureux

un vrai

Mais qui n’ose pas
De peur que ses sentiments l’emportent
Vers des terres brûlantes
Qui consumeraient jusqu’à son âme.


Rectification après échanges de réflexions diverses et variées. Je n'aurai pas dû écrire "le vrai" amoureux ce qui discrédite tous ceux qui ne sont pas timides en amour. J'ai donc légèrement corrigé mon premier billet, voili voilou.

lundi 1 juin 2009

Tout vient à point pour qui sait attendre en silence....


Je suis le temps
Et j’attends
L’instant
Celui qui donnera sens
A ma si longue attente
Je suis vieux
Mes chairs sont flasques
Mais mon esprit reste en éveil
L’évènement viendra-t-il ?
Tous les jours
J’enfourche mon vélo
Je chevauche par delà la campagne
Puis à travers la ville
Pour rejoindre mon arbre
Le patient
Celui qui attend
L’instant.
Nous sommes les guetteurs
Du crépuscule et de l’aurore
Tout est blanc autour de nous
Il n’y a que l’arbre, mon vélo et moi de colorés
Avec les pavés gris et vert de mousse qui supportent notre immobilité
Nous sommes peut-être les seuls survivants
De ce monde absurde.
Et alors ? Qu’importe !
L’instant viendra.
Je comprendrai tout !